powered by google
Documenting the American South Logo
Colonial and State Records of North Carolina
Advanced Search Options
Letter from Anne-Cesar La Luzurne, Chevalier de la Luzerne to Abner Nash
La Luzerne, Anne-César, chevalier de, 1741-1791
January 25, 1780
Volume 14, Page 797

-------------------- page 797 --------------------
CHEVALIER DE LA LUZERNE TO GOV. NASH.
[From MS. Records in Office of Secretary of State.]

Philadelphe, 25 Janvier, 1780.

Monsieur:

Je viens d'addresser a M. Le Chev. D'Anmours des lettres de Consul de S. M. E. C. dans la Caroline du Nord. Les discutions frequents qui s'elevent tous les jours entre tous sujets des S. M. qui commercent dans l'etendue de cet Etat y ont rendue necessaire l'etablissement d'un officier qui soit a portee de maintenir l'ordre et la police parmi eux. Vue l'affaire dans laquelle M. Roulhac est partie interessée sera une des premieres que le nouveau Consul sera dans le cas d'etraiter, et je prie Votre Excellence de vouloir lui accorder son appui, si le sr. Roulhac se montroit dispose a eluder les obligations ou il est de lui rendre Compte des faits dont il savait.

J'ai fait choix provisoirement du Chevalier d' Anmours pour exercer ces fonctions, parceque j'ai deja un Occasion de connoitre sa prudence et son habilete, et j'espere qu'il se conduise de maniere a meriter la confiance de votre Excellence et l'appui des corps legislatifs et executifs de l'etat de la Caroline septentrionale.

Je saisis avec empressement cette occasion de vous temoigner, Monsieur, que j'ai recu avec un grand plaisir les assurances que les delegues de votre Etat m'ont donnes de l'attachement qui y regne aux principes de l'union Americaine et a ceux de l'alliance. Ils vous seront pars sans doute des circonstances ou se trouve actuellement les affaires des allies en Europe, et de l'espoir que nous avons de faire une paix solide et avantageuse si les Etats Unis font, pendant la Campagne prochaine, des efforts proportiones a ceux de la maison du Bourbon préparé. Ce n'en est qu'un moyen de la concert d'opérations vigoureuses et soutenues, que nous pourrons conduire a une heureuse fin la guerre presente; et comme nous avons lieu de croire que les troupes parties de New York sont particulierement destinees contre les Etats du sud, je n'en doute pas que les efforts qui seront faits pour les repousser ne seriont proportionees a ceux qu'ils feront pour envadier.

Je suis, avec la consideration
La plus distingue, Monsieur, de votre Excellence
Le tres humble et tres obeissant serviteur,
CHEV. DE LA LUZERNE.